Philagora Espace Decouverte

PHILAGORA Decouvertes, tourisme culturel, loisirs, enfants

° TOURISME Vacances, mer, soleil, montagne, campagne

° ART - Expositions, Musées, Artistes

° Contes pour enfants

° Espace Jean Joubert Écrivain et poète, prix Renaudot

° A la découverte des langues régionales: Occitan Gascon Catalan

° Je cherche un EMPLOI

° Découvrez les 17 villages de l'Archipel des métiers d'art en Languedoc-Roussillon

_________________________________

° Art de vivre et gastronomie

° ABOUT the World articles en anglais

_________________________________

° Recommandez philagora à vos amis

° Philagora tous droits réservés

° Respect de la vie privée

_________________________________

° Contact

° Publicité

 

° Rubrique contes pour enfants

Bienvenue les enfants - Copyright

Lucette.  Malheur ça brûle!

Lucette

= Pour écouter la musique, clic ici: musique.mid 

__________ ~~~~~~~~__________

Lucette est une cuisinière extraordinaire. Elle ne connaît pas plus de cinq ou six recettes, mais celles-là, elle les réussit à merveille!
Qui a goûté ses tartes meringuées au citron, ses soufflés au fromage, ses mousses au chocolat qui vous glissent dans le gosier, et ses autres spécialités, ne peut pas les oublier. Ces jours-là, elle s'applique, c'est le branle-bas.
Elle réunit ses ingrédients, elle sort son robot - miracle, elle rassemble ses casseroles, ses cuillers de bois, son couteau - qui - coupe, pleine d'ardeur. 

Quand tout est là, elle commence,  Elle chantonne, elle est contente; ça va aller comme sur des roulettes, elle aura certainement tout terminé deux bonnes heures avant l'arrivée des invités,  et elle pourra lire et se reposer tranquillement ...

Mais  l'après-midi s'avance, le travail ne se fait pas comme elle voudrait, et Lucette s'impatiente:  Ah, ces œufs, ils vous cassent dans les doigts avant même qu'on les touche! ça y est! du jaune dans mon blanc...

Ah, zut, voilà ma sauce qui déborde, il y en a partout.
Oh! mon Dieu! je n'ai plus une goutte d'huile!
A sept heures et demie passées, il y a encore bien des choses à faire. Notre bonne Lucette commence à s'affoler: "Je ne serai jamais prête!...

Quand arrivent les invités, fleursfleur les bras chargés de fleurs,  il reste à disposer les serviettes, à couper le pain, à remplir le plateau de fromages, et Lucette leur laisse le travail, pour aller prendre une douche.  Bien sûr, le repas est délicieux, comme d'habitude, tout le monde y fait honneur et complimente la cuisinière: "Mon Dieu! quel temps il t'a fallu pour préparer ces merveilles!" Et comme chaque fois, Lucette, qui a retrouvé sa bonne humeur, répond avec un grand sourire:
"Oh, vous savez, c'est un plaisir de préparer un dîner pour ses amis!"

dinde Le soir, quand elle a tout rangé avec Gaston, elle pense "Voilà encore une bonne soirée! Il n'y a pas à dire, c'est agréable de recevoir des gens sympathiques". Et déjà, elle fait ses plans pour la prochaine invitation.

Avec un tel cordon bleu, on pourrait croire que Gaston et les enfants, sont nourris comme des pachas. 

En fait, pas vraiment. Oh, bien sûr, Lucette ne demanderait pas mieux que de leur offrir un festin chaque jour comme son amie Sophie qui cuisine si bien. Et pourtant elle se donne vraiment de la peine:
elle coupe des petits oignons tout fin, elle les jette sur les lardons qu'elle a soigneusement fait frire, elle ajoute des herbes, elle se réjouit de la bonne garniture qui accompagnera son riz. Mais juste à ce moment-là, elle songe qu'elle a laissé couler de l'eau et elle file à la salle de bains.

En passant au salon, elle voit son bouquet de marguerites qui pique du nez, fleur il meurt de soif, c'est évident, il faut lui donner à boire d'urgence...

Pendant ce temps, les oignons ont attaché, brûlé, il ne reste plus que du noir au fond de la poële, "Et moi qui m'étais donné tant de  mal!", gémit la pauvre Lucette

Un jour, elle déjeunait seule avec son fils Nicolas, qui devait avoir douze ou treize ans.

Comme il reprenait ses cours à l'école de bonne heure, ils avaient commencé à manger les frites sans attendre Gaston, en laissant le petit gaz allumé sous la marmite, et ils se sont mis à bavarder...
A la fin du repas, Lucette demande à son fils: "Veux-tu aller chercher les fruits?" Le garçon s'en va, et il revient aussitôt, sans les fruits:

Maman, viens à la cuisine,  il fait tout noir! on n'y voit absolument rien!"

"Mais, enfin, c'est impossible, allons voir!"
Voir, justement, 
C'est plus obscur que dans un tunnel,
Misère! ça sent le carbonisé, le petit gaz a dû faire brûler toute l'huile et les pommes de terre.
A tâtons, Lucette va ouvrir la fenêtre, pour y voir plus clair. Elle se tourne vers son fils, et là, ils éclatent de rire tous les deux en même temps, tellement ils sont drôles, tout barbouillés de suie!
"Ah! vous trouvez ça drôle, dit derrière eux la voix de Gaston qui vient de rentrer, eh bien, vous avez réussi un joli coup! de la suie partout, la cuisine à lessiver du haut en bas, nous aurons un week-end charmant!"
Il faut reconnaître que ce jour-là, Lucette y était allée un peu fort.

_________________________________

=> Découvrez La popote de Sophie (lien ouverture nouvelle fenêtre)

Texte de Jacqueline Masson Philagora tous droits réservés. ©

 ° Rubrique contes pour enfants