Philagora Espace Decouverte

PHILAGORA Decouvertes, tourisme culturel, loisirs, enfants

° TOURISME Vacances, mer, soleil, montagne, campagne

° ART - Expositions, Musées, Artistes

° Contes pour enfants

° Espace Jean Joubert Écrivain et poète, prix Renaudot

° A la découverte des langues régionales: Occitan Gascon Catalan

° Je cherche un EMPLOI

° Découvrez les 17 villages de l'Archipel des métiers d'art en Languedoc-Roussillon

_________________________________

° Art de vivre et gastronomie

° ABOUT the World articles en anglais

_________________________________

° Recommandez philagora à vos amis

° Philagora tous droits réservés

° Respect de la vie privée

_________________________________

° Contact

° Publicité

 

° Rubrique contes pour enfants : http://www.philagora.org/contes/

 
Bi
envenue les enfa
nts 

Joëlle Llapasset   | Copyright

Un conte à l'occasion  de la fête des pères 

Papa et le chat Filou 

Ecouter la musique, clic ici: La fête des pères.mid 
(lien ouverture en popup) 

------------------------------------------------------------

Papa n’aimait guère Filou, le chat roux de Colin qui lui rendait son animosité, sans nul conteste. Entre l’homme et l’animal, c’était une lutte incessante et sournoise à propos de tout et de rien. Ni l’un, ni l’autre ne voulait capituler et cette perfide guerre aurait pu continuer à l’infini.
L’enjeu majeur de leur m
ésentente était la possession du fauteuil bleu-vert du salon. Quand le maître de maison rentrait fatigué du travail, il aimait s’y reposer. Il bavardait alors avec son petit garçon. 
Il demandait les nouvelles du jour à maman ou il lisait le journal.

Le chat, lui, chérissait le fauteuil pour son confort et la place stratégique qu’il occupait dans la pièce : à moitié caché par une bibliothèque, le meuble était un havre de paix.

Si chacune des deux parties s’en était tenue à des heures bien précises,  l’affrontement aurait pu être évité. Mais le matou, peu partageur et méprisant, faisait parfois la sourde oreille : il refusait de céder la place à son ennemi…

Le drame arriva un soir de juin: Papa rentra épuisé et Filou, inconscient, refusa une nouvelle fois d’obtempérer. Il cracha même, moustaches frémissantes. Ce fut cette attitude provocatrice qui mit le feu aux poudres…

- Que fait cette bestiole pleine de puces sur MON fauteuil ?

  Le maître des lieux attrapa le chat sans ménagement et le projeta avec force dans le jardin. par la fenêtre ouverte. Colin resta sans réaction pendant quelques secondes. C’était la première fois qu’il voyait son père commettre un acte répréhensible. Puis, il se précipita dehors. La peur de découvrir le chat blessé, ou pire, lui fit verser des larmes de désespoir.

Papa, qui regrettait déjà amèrement son geste inconsidéré, le suivit immédiatement. Mais la victime semblait s’être volatilisée ! Ils fouillèrent méticuleusement les alentours, sans résultat. Maman se joignit aux recherches, un morceau de poulet à la main. L’enfant lançait, à intervalles réguliers, des « Filou, Filou joli » d’une voix enjôleuse. Rien y fit.
A la tombée de la nuit, il fallut bien déclarer forfait et interrompre les recherches. Et, cette nuit-là, Colin fit de terribles cauchemars : son père et le chat se disputaient âprement, armes aux poings. Il s’éveilla, en sueur. Il entendit alors les pas de son père marteler le plancher. Assurément, les remords le tenaillaient : Papa s’inquiétait pour Filou !

Il y eut soudain du vacarme. Un événement inattendu s’était produit car Papa grimpa les escaliers quatre à quatre et il hurla :
_ Colin, viens vite. J’ai retrouvé notre chat !

Le garçon se leva le cœur battant, Maman enfila sa robe de chambre à la hâte.  
Papa les entraîna, une lampe de poche à la main, en direction de la cabane  , au fond du jardin. C’est là qu’ils découvrirent, une poule étonnée et le plus attendrissant des spectacles…  

La chatte des voisins, la belle Nine, venait de mettre bas six chatons minuscules qui piaillaient et gigotaient contre son flanc. Et Filou, fier d’être un heureux père, vint se frotter contre leurs jambes.
Colin s’exclama :
_ C’était donc cela la raison de sa fugue ! Il n’était pas fâché…

Maman ajouta, d’un air détaché et narquois, à l’adresse de son mari:
_ Mais, dis donc, j’y pense… Vous avez un point commun, toi et le chat, à présent… Dimanche, c’est votre f
ête !

Puis, comme Papa, perplexe, ne répondait pas, elle reprit :
_ Euh oui, c'est la fête des pères !
Col
in applaudit de joie. : « Ce sera une fête magnifique ! »

------------------------------------------------------------

= Découvrez: Bonne fête papa Un conte pour la fête des pères

= Texte de Jocelyne Marque  institutrice jocelyne.marque @ free.fr

° Rubrique contes pour enfants : http://www.philagora.org/contes/