Philagora Espace Decouverte

PHILAGORA Decouvertes, tourisme culturel, loisirs, enfants

° TOURISME Vacances, mer, soleil, montagne, campagne

° ART - Expositions, Musées, Artistes

° Contes pour enfants

° Espace Jean Joubert Écrivain et poète, prix Renaudot

° A la découverte des langues régionales: Occitan Gascon Catalan

° Je cherche un EMPLOI

° Découvrez les 17 villages de l'Archipel des métiers d'art en Languedoc-Roussillon

_________________________________

° Art de vivre et gastronomie

° ABOUT the World articles en anglais

_________________________________

° Recommandez philagora à vos amis

° Philagora tous droits réservés

° Respect de la vie privée

_________________________________

° Contact

° Publicité

 

° Rubrique Occitan Gascon Catalan > Le paysan de gascogne

 
J'aime le "parla gascoun"  
Joëlle Llapasset   | Copyright 

Le paysan de Gascogne dans la poésie de Césaire Daugé.
Une approche du pays gascon 

LE TRAVAIL DU PAYSAN ET LE CYCLE DES SAISONS

Site Philagora, tous droits réservés ©
_________________________________

LA NATURE : LE TRAVAIL DU PAYSAN ET LE CYCLE DES SAISONS 
 
-Le travail du paysan n'est pas un travail abstrait qu'il pourrait mener à sa guise. Il s'accomplit en relation étroite avec la nature et, en particulier, avec le cycle des saisons. 

Chaque saison a sa spécificité, elle comporte des travaux qui lui sont propres. Et chaque saison existe dans une continuité, elle prépare la saison qui la suit. Les espèces végétales que cultive le paysan suivent un cours de naissance, croissance, maturation en accord avec les saisons. 

Cela se vérifie avec le blé, la culture noble par excellence, à cause de son utilité pour les hommes et à cause de sa valeur de symbole. Le cycle des saisons et des cultures donne aussi une image de l'existence humaine, elle-même soumise à un cours nécessaire.

Le mouvement des saisons prend sens à partir d'une direction obligée portant la plante cultivée de sa germination à sa maturité. Le blé étant la culture traditionnelle la plus importante pour la vie du paysan, c'est par rapport à lui que nous observerons ce mouvement. 

Pour le paysan, l'année commence avec l'hiver, car c'est là qu'il jette le blé dans le sillon. " L'iber que tourne " dans Soucouc ( p.33) donne un tableau d'ensemble de la saison et énumère ses particularités. Le travail du bouvier d'abord : 

Dou matin au soucouc
Lou boè, quilhan la regne,
Jete lou blat au souc
A man auberte e plagne

Le froid, la lumière courte :
Lou ret truque au pourtau
De sente Cataline (...)
E tres loungs mes, la luts
Bache talèu lusente.

Saison de la contradiction, l'hiver est nouveau et très vieux, triste et joyeux, car il offre un spectacle de mort mais où la vie à venir se prépare : 

Nabet que l'am tout an
Tout an bielh coum Herode
Que tourne tris... gayman :
Atau bire l'arrode.

Cette image de la terre qui semble morte se retrouve dans un des nombreux poèmes que Daugé a intitulé " Iber " (H. e F., p. 143 ) :

Tout que-s care e dessabe 
Lou cam e lou lana 
Coum se la mourt passabe
Tout plagn e dèche ana.
La terre, grane oubrère
Nau mes qu'a trabalhat / (...)
Que s'a gagnat la pause
Qui boute à soumelha.

Aller à la page suivante 13 Sommeil de la terre, promesse de vie 

° Rubrique Occitan Gascon Catalan > Le paysan de gascogne