Philagora Espace Decouverte

PHILAGORA Decouvertes, tourisme culturel, loisirs, enfants

° TOURISME Vacances, mer, soleil, montagne, campagne

° ART - Expositions, Musées, Artistes

° Contes pour enfants

° Espace Jean Joubert Écrivain et poète, prix Renaudot

° A la découverte des langues régionales: Occitan Gascon Catalan

° Je cherche un EMPLOI

° Découvrez les 17 villages de l'Archipel des métiers d'art en Languedoc-Roussillon

_________________________________

° Art de vivre et gastronomie

° ABOUT the World articles en anglais

_________________________________

° Recommandez philagora à vos amis

° Philagora tous droits réservés

° Respect de la vie privée

_________________________________

° Contact

° Publicité

 

> J'aime L'art - Expositions Musées Artistes > Musée des Beaux Arts de Bordeaux

Le Musée Des Beaux Arts de Bordeaux

Le Musée des beaux-arts de Bordeaux expose du 3 Mars au 16 Mai 2005

Nulla dies sine linea - Pas un jour sans une ligne.    
Odilon Redon, Pastels et Noirs 

Site Philagora, tous droits réservés
_________________________________


 
Lithographie , 1885. 

Au réveil j'aperçus la déesse de l'intelligible

 

Cette exposition se propose de mettre en valeur la collection des oeuvres graphiques d’Odilon Redon. 
Au Musée des Beaux-Arts, elle n’est pas des moindres. 
Certaines institutions bordelaises possèdent aussi des oeuvres du Maître représentées par ailleurs dans quelques collections particulières de la Ville. 

Les productions graphiques fragiles par définition, ne s’exposent que rarement. 
Nous verrons donc la part secrète d’une oeuvre où prédominent l’allusif, l’obscur. Si les dessins n’ont pas été acquis du vivant de l’artiste, il n’en est pas moins vrai que Bordeaux et sa région ont tenu chez lui une place particulière. Témoigner du milieu artistique et des rencontres fondamentales que fit Redon dans sa ville natale fut l’un des objectifs de la recherche. 

En effet, bien avant son départ pour Paris, Redon a rencontré des personnalités qui lui proposeront un enseignement, des réflexions, des exemples, tout un matériel intellectuel mais aussi artistique, des découvertes qui le conforteront dans sa recherche, qui l’encourageront à advenir à lui-même. 

Parmi eux, figure le peintre aquarelliste Stanislas Gorin, son premier maître, mais aussi le botaniste Armand Clavaud, initiateur au monde végétal, au monde d’un vivant « indéterminé » qui fascinera l’artiste. Il sera celui qui l’engagera à des lectures nourrissantes pour l’esprit, celui qui lui fera découvrir le monde fabuleux de l’Hindouisme. Le graveur Rodolphe Bresdin permettra d’évoquer celui auprès de qui Redon découvrit la gravure et la lithographie dont il fit un usage si personnel. L’ami de la maturité, le collectionneur Gabriel Frizeau dont l’âme et le goût s’accordaient si bien à ceux du peintre demeure la figure tutélaire de cette exposition. 

Accompagnant l’oeuvre noire, les pastels illustreront le passage vers la couleur. Cette métamorphose qui fut une illumination, dévoile la part solaire de celui qui disait : « Qu’ai-je mis en mes ouvrages pour leur suggérer tant de subtilités ? J’y ai mis une petite porte ouverte sur le mystère. » 

______________________________________

- Clichés © Tous droits réservés, publiés avec l'autorisation du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux. Département des publics.

Réalisation Joëlle Llapasset © 

> J'aime L'art - Expositions Musées Artistes > Musée des Beaux Arts de Bordeaux